Thérapie de la dysfonction érectile par ondes de choc : Combien de temps dure les effets ?

Sommaire

Etude réalisé par les Dr Noam D. Kitrey,* Yoram Vardi, Boaz Appel,† Arik Shechter, Omar Massarwi, Yasmin Abu-Ghanem and Ilan Gruenwald

From the Urology Department, Sheba Medical Center (NDK, YV, YA-G), Ramat-Gan and Ruth and Bruce Rappaport Faculty of Medicine, Technion (YV) and Neurourology Unit, Rambam Healthcare Campus (BA, OM), Haifa (AS, IG), Israel

Parution dans The journal of urology 2018

Objectif:

Nous avons étudié l’efficacité à long terme du traitement pénien par ondes de choc de faible intensité 2 ans après un résultat initial satisfaisant.

Matériels et méthodes:

Hommes ayant obtenu un résultat positif avec un traitement par onde de choc de faible intensité, en fonction de la différence cliniquement importante sur le plan clinique.

Les questionnaires IIEF-EF (Index international des fonctions érectiles-fonction érectile) ont été suivis à 6, 12, 18 et 24 mois. L’efficacité a été évaluée par le IIEF-EF. L’échec au cours du suivi a été défini comme une diminution du facteur IIEF-EF inférieure à la différence minimale cliniquement importante.

Résultats:

Nous avons examiné 156 patients au total ayant subi le même protocole de traitement mais participé à différentes études cliniques.
À un mois, le traitement a été efficace chez 99 patients (63,5%). Au cours du suivi, une diminution progressive de l’efficacité a été observée. L’effet bénéfique s’est maintenu après 2 ans chez seulement 53 des 99 patients (53,5%) chez qui le succès avait été initialement obtenu.
Les patients atteints de dysfonction érectile sévère étaient sujets à un échec plus précoce que ceux atteints de dysfonction érectile non sévère. Au cours du suivi de deux ans, l’effet du traitement par ondes de choc de faible intensité a été perdu chez tous les patients diabétiques présentant une dysfonction érectile grave au départ.
Par ailleurs, les patients présentant une forme bénigne de dysfonction érectile sans diabète présentaient une probabilité de 76% que l’effet bénéfique du traitement par ondes de choc de faible intensité soit préservé au bout de 2 ans.