Dysfonction érectile : Les traitements existants

Sommaire

Depuis 1973, des solutions plus ou moins invalidantes existent… !

1973 : La prothèse pénienne.

Apparition de la prothèse pénienne, ou implant pénien, qui est l’un des plus anciens traitements pour la dysfonction érectile. Le dispositif médical qui est implanté chirurgicalement dans les corps caverneux du pénis lors d’une intervention chirurgicale, est indiqué pour les hommes impuissants ou ayant une dysfonction érectile, qui résulte de plusieurs conditions physiques, telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, le traumatisme pelvien, la maladie de la Peyronie, ou d’un cancer de la prostate

1982 : Les injections intra-caverneuse.

Les injections dans le pénis ( intra-caverneuse ) de prostaglandine E1 (PGE1), de bimix (papavérine/phentolamine (en)) ou de trimix (papavérine/phentolamine/PGE1)9 sont disponibles en vente pour aider les patients souffrant de dysfonction érectile.

1983 : Vacuum

Apparition de la pompe à vide, aussi appelée vacuum ou érecteur à dépression, s’utilise en conjonction avec un anneau de constriction. le sang est d’abord aspiré dans le pénis grâce au vide d’air exercé dans un tube puis afin de maintenir l’érection le sujet fait glisser un anneau de constriction (espèce de garrot) à la base de la verge afin de maintenir son érection. Les résultats sont comparables à l’injection intra-caverneuse

1998 : La « pillule bleue »

Apparition du Viagra en comprimés de 25 mg, 50 mg et 100 mg, et sous le nom de Revatio en comprimés de 20 mg. Le citrate de sildénafil (dénomination commune internationale) est un médicament de la classe des inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5 (PDE5). Le Viagra fut donc le premier médicament dans le traitement de l’impuissance et a été un immense succès commercial. Depuis, sont apparu entre autre, le Cialis, des laboratoires Eli Lilly  et le Levitra de Bayer et GSK (Bupropion).

Tous ces traitements ne sont pas curatifs, ils ne traitent que les symptômes. Et pas la cause Ils sont donc temporaires et des effets secondaires sont notés et décrits.

 2010 : La technologie des Ondes de choc Novelator : Une révolution

Les ondes de choc sont des ondes acoustiques caractérisées par des amplitudes de pression élevées de survenue très rapide.
Ces ondes se propagent dans l’eau (l’applicateur de la machine) ou les tissus mous à l’égal des ultrasons sans effet thermique.
Les ondes de choc sont générées par la machine et délivrées sur les différentes zones de la verge à traiter par son applicateur. L’hypothèse aujourd’hui privilégiée est que les ondes de choc favorisent une néo-angiogenèse au sein du tissu érectile. Cette néo-angiogenèse (la création s des nouveaux vaisseaux ) améliorant la vascularisation des corps caverneux, favoriserait la réponse érectile lors d’une stimulation sexuelle, corrigeant ainsi la dysfonction érectile.

Les ondes de choc est sont généré par effet hydro-électrique – La haute tension crée une décharge électrique – l’eau s’évapore et déclenche une explosion – s’ensuive des ondes de choc à forte faible intensité dans l’applicateur, – réfléchies et concentrées par la semi-ellipsoïde. L’utilisation de cette technologie est non invasive, extracorporelle set indolore

Posez toutes vos questions