Troubles Erectile et hygiène de vie – Doit on remettre en cause son mode de vie ?

Sommaire

Influence de l’hygiène de vie sur les troubles de l’érection

Le dysfonctionnement érectile

Également appelé impuissance, ce trouble sexuel est caractérisé par une incapacité à obtenir et/ou maintenir une érection afin d’avoir un rapport sexuel.
Selon les statistiques actuelles, plus de cinquante pour cent des hommes, dont l’âge est supérieur à 35 ans, souffrent de problème érectile.

Bien que les troubles sexuels surviennent à tout âge, ils sont plus accentués chez les hommes d’âge mûr.
Même si c’est un problème fréquent, il n’est pas à prendre à la légère ; les causes peuvent s’aggraver et entraîner un dysfonctionnement complet du mécanisme érectile.

Toutefois, selon la gravité des symptômes, un homme ayant ce problème pourra toujours ressentir du désir sexuel et sera capable d’éjaculer et d’avoir un orgasme.

Comprendre le mécanisme d’érection pénienne

L’érection est le résultat d’un mécanisme impliquant les artères, les nerfs, les vaisseaux sanguins et les tissus qui constituent le pénis. La difficulté d’avoir une érection stable est liée à l’apport sanguin du pénis.

En effet, le volume de sang qui pénètre dans celui-ci peut être augmenté par une stimulation physique et/ou psychologique. Lorsque le sang entre, il y a une réduction temporaire du taux et du volume de sang qui quitte le pénis. Les artères qui acheminent le sang vers le pénis se dilatent, et les tissus s’étendent. 

Lorsque le tissu érectile commence à se dilater, la pression supplémentaire provoque la compression des veines du pénis contre le tissu fibreux avoisinant, piégeant temporairement le sang dans l’organe reproducteur.

Lorsque les artères se détendent et commencent à se contracter, le pénis retrouve un état de flaccidité. Le flux sanguin diminue et retrouve ses paramètres initiaux.

L’hygiène de vie en première ligne

Dès l’adolescence et l’apparition des caractères sexuels secondaires, une bonne hygiène est nécessaire pour rester en bonne santé.
Cependant, certains modes de vie ne sont pas idéals pour respecter ces habitudes, et les excès sont presque inévitables. 

Surviennent alors plusieurs pathologies plus ou moins graves, responsables entre autres, de l’impuissance.
Plusieurs études scientifiques ont démontré les liens existants entre le diabète et l’impuissance, l’obésité et les troubles sexuels ; ainsi que les effets du stress sur l’érection.

Diabète et impuissance

Les recherches ont montré que les hommes souffrant de diabète avaient cinquante pour cent plus de chances d’avoir un trouble de l’érection que ceux n’en ayant pas.
Le diabète est une pathologie liée au métabolisme. Lorsque nous mangeons, les aliments se transforment en glucose. Ce sucre donne l’énergie nécessaire aux cellules et tissus en étant transporté dans la circulation sanguine.

L’insuline transforme ce glucose en énergie, mais chez les personnes diabétiques, elle est produite en trop faible quantité. Ainsi, le taux de sucre dans le sang fluctue et s’il est trop élevé chez une personne diabétique, il entraîne une diminution d’oxyde nitrique ; le neurotransmetteur qui permet à la pression sanguine d’augmenter suffisamment afin de maintenir une érection.
Le diabète peut également entraîner des dommages nerveux dans le pénis ce qui empêche celui-ci d’être suffisamment ferme pour un coït.

De plus, si les vaisseaux sanguins deviennent trop étroits, le sang circulera difficilement dans les tissus érectiles, ils seront alors moins oxygénés ce qui empêchera le durcissement.
En dehors d’une prise en charge médicale adaptée, il faut limiter la consommation d’alcool ainsi qu’intégrer des exercices physiques au quotidien pour améliorer la circulation sanguine et diminuer le taux de sucre dans le sang.

Bien comprendre les notions de diabète et impuissance vous permettra de mieux gérer vos problèmes d’érection.

Obésité et troubles sexuels

L’obésité est définie par un excès de graisse corporelle avec un indice de masse corporelle supérieur à trente.
Ce grave problème de santé est source de nombreuses pathologies physiques et psychologiques, telles que le diabète, l’hypertension artérielle, l’apnée du sommeil ; le stress dû à une baisse d’estime de soi et un isolement social.

Les personnes obèses ont plus tendance à souffrir de troubles sexuels du fait de leur poids et l’image qu’il renvoie.
Les facteurs peuvent être un manque de plaisir et de désir sexuel, une diminution des performances sexuelles accentuée par un dysfonctionnement érectile.

Toutefois, si une personne obèse ne considère pas son poids comme un problème, elle peut avoir le même genre de relations sexuelles qu’une personne dont le poids est non pathologique. 
Une bonne communication couplée à une prise en charge médicale et un soutien psychologique sont importants pour la gestion d’un trouble de l’érection et des difficultés sexuelles associées.

Un bon sommeil, de l’exercice physique et un traitement amaigrissant peuvent améliorer de manière significative la qualité de vie sexuelle.
Si vous avez des problèmes avec votre image, n’hésitez pas à en parler ; un soutien psychologique est conseillé aussi bien avant qu’après un amaigrissement important.

De plus, une sédentarité et une consommation excessive d’alcool peuvent aggraver l’impuissance ; chez l’homme, le surpoids se situera essentiellement au niveau de ventre ce qui entraînera un relâchement des muscles abdominaux et du périnée. Une rééducation périnéale sera donc à envisager, car les muscles vont augmenter l’afflux de sang dans les tissus du pénis et donc améliorer l’érection de celui-ci.

Stress et érection

Le stress est un facteur environnemental et émotionnel qui peut être traité à la fois par un soutien psychologique, ou une prise en charge médicale ; mais également par des exercices physiques.
Il manifeste la réaction de tout individu face à un changement plus ou moins important ou une appréhension dans sa vie.

En conséquence, le corps envoie des signaux d’alerte émotionnels comme un changement d’humeur, de la tristesse, de la colère ; et des signaux physiques comme une variation de poids, des douleurs, des troubles du sommeil, et une impuissance sexuelle.

En effet, des études ont montré la relation existante entre stress et érection.
Le stress peut aggraver des problèmes de santé existants, et accentuer les facteurs tels que la consommation en excès d’alcool ou drogues, de nourriture, et bien d’autres ; qui conduira à des troubles sexuels tels que le dysfonctionnement érectile.

En gérant ce stress, il est possible de guérir l’impuissance ; la thérapie psychologique ou sexuelle est une manière de gérer ce trop-plein d’émotions.
Les médecines douces comme l’acupuncture, et les techniques de relaxation ; le yoga comme exercice physique ainsi que certaines plantes naturelles vous aideront à mieux appréhender les problèmes résultants.

Prévenir et guérir les troubles sexuels

Les problèmes médicaux tels que ceux cités ci-dessus engendrent une multitude de problèmes sexuels ; cependant, la cause initiale résulte d’une mauvaise hygiène de vie. Effectuer des changements vous permettra de mieux gérer un dysfonctionnement d’ordre sexuel, et éviter systématiquement de prendre une petite pilule bleue.

Mangez plus sainement

Trop de graisse et trop de sucre peuvent perturber vos niveaux d’énergie et augmenter les risques d’impuissance.
Une alimentation pauvre en bons nutriments augmentera les risques d’obstruction des artères, de maladies cardiovasculaires, d’obésité et de diabète.

En suivant un régime diététique approprié, vous allez améliorer la circulation sanguine générale, y compris dans le pénis.
Introduisez plus de fruits et de légumes dans vos repas, évitez les plats préparés et réduisez votre apport en sel.
Pour atteindre un poids de forme, prenez un coach ou parlez-en à un professionnel. Tous ces changements amélioreront les troubles sexuels tels que la diminution du désir ou l’incapacité à maintenir une érection.

Dites adieu à la sédentarité

L’exercice est très important lorsque l’on souffre de troubles de l’érection.
À peine quinze minutes d’exercices par jour augmenteront votre énergie et amélioreront votre santé générale.

De plus, les hormones libérées lors des exercices physiques améliorent votre humeur et contribuent à réduire le stress. 

En effet, la dopamine vous rendra plus productif, et réduira la fatigue.
Les mouvements physiques améliorent également la circulation sanguine, et réduisent le risque cardiovasculaire.
Un cœur et des artères en bonne santé vous assurent une meilleure santé sexuelle.

Stop à la cigarette

D’après une enquête statistique effectuée sur 1000 hommes fumeurs, presque deux tiers ont confirmé souffrir de troubles de l’érection.
De plus, le tabac augmente les risques de maladies cardiovasculaires, qui, comme nous l’avons décrit, sont des facteurs liés à l’impuissance.
Fumer régulièrement restreint le flux sanguin au niveau des tissus du pénis.

De plus, l’élastine (protéine qui maintient l’élasticité des tissus) est altérée par le tabac ; les fibres des artères se durcissent et ne permettent plus au sang de circuler librement dans le pénis.
L’oxyde nitrique est une des molécules permettant la dilatation des vaisseaux sanguins dans le pénis, et l’augmentation du volume circulant.
Le tabagisme empêche cette molécule de générer une érection et de la maintenir.

Gestion du stress et des relations

Le mental peut avoir un impact important sur le bon déroulement d’une érection.
Aussi, les problèmes relationnels et le stress nuisent fortement à cette capacité.
Parler de vos problèmes à un professionnel, à son entourage ou simplement à un partenaire, peut contribuer à l’amélioration de vos relations sexuelles.
Les colères, la tristesse, les doutes ou encore le ressentiment bloquent les signaux positifs du cerveau et augmente les risques de troubles sexuels.
Libérer les tensions mentales vous permettra de jouir pleinement de votre relation.

Les médicaments et les effets secondaires

Si vous prenez un traitement, vérifiez la notice de vos médicaments ; parfois, les troubles sexuels font partie des effets secondaires.
De plus, un ajustement de votre traitement médical ou une simple réduction des doses prescrites suffira à améliorer votre qualité de vie sexuelle.
Parlez-en à votre médecin avant d’opérer tout changement.

Concernant les compléments alimentaires, faites attention à leur provenance et vérifiez bien les ingrédients. Certains compléments contiennent de petites quantités de viagra ou substance similaire qui pourraient devenir dangereuses en interagissant avec un traitement existant.

Il existe de nombreux remèdes à base de plantes qui améliorent la fonction érectile.
Par exemple, le ginseng rouge augmente la production d’oxyde nitrique, ce qui améliore la circulation sanguine.
Le jus de grenade est un puissant antioxydant et peut aider à prévenir le durcissement des artères.
L’acide aminé L-arginine est utile pour l’oxygénation du sang transporté au pénis.
Demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce complément, même s’il est bien toléré par les hommes.

Continuez la pratique

Avoir des difficultés à obtenir une érection bien ferme peut être très frustrant.
Toutefois, il ne faut pas baisser les bras ; il est important de rester sexuellement alerte et actif afin d’éviter l’aggravation de la situation.
Même si elles ne durent pas, veillez à vous stimuler sexuellement et essayez d’obtenir des érections fréquentes.

Soyez fermes

Selon la gravité de votre impuissance, légère ou complète, consultez un médecin pour déceler une éventuelle maladie vasculaire.
Si cette éventualité est écartée, et que vos troubles sexuels sont plus ou moins fréquents, veillez à changer vos habitudes alimentaires, et pratiquez toute activité améliorant la circulation sanguine.

Demandez de l’aide à un thérapeute si vous avez des difficultés à gérer vos émotions, et n’oubliez pas qu’une amélioration ne se fait pas du jour au lendemain.

Enfin, renseignez-vous sur les innovations médicales stimulant l’angiogenèse, dans le but d’améliorer le flux sanguin dans votre pénis.

Posez toutes vos questions